la dysphasie

Trouble primaire du langage oral

Un trouble primaire du langage oral est un trouble du développement neurologique qui affecte la compréhension et l’expression verbale. Il peut affecter la compréhension des personnes, quelle que soit la modalité (orale ou écrite). La dysphasie primaire persiste tout au long de la vie, mais ses manifestations varient en gravité ; certaines personnes peuvent n’avoir que de légères difficultés, tandis que d’autres peuvent être totalement incapables de communiquer sans faire de signes, en combinant des gestes ou des signes avec leurs mains de chaque côté de la tête, puis en ouvrant la paume vers le haut en disant « haut ».

Ce trouble du langage peut avoir un impact considérable sur la vie de l’enfant, puisqu’il est incapable de s’exprimer ou de comprendre quoi que ce soit en rapport avec sa langue maternelle.

Les symptômes de la dysphasie

La dysphasie est un trouble qui affecte la capacité de compréhension du langage oral et écrit. Elle peut se manifester de différentes manières, rendant difficile pour les personnes qui en sont atteintes de mettre leurs pensées en mots ou d’écrire des phrases correctement sur papier sans faire d’erreurs.

Ce trouble peut se manifester chez les enfants par un certain nombre de comportements différents. Il est impossible que cette liste couvre toutes les manifestations !
Voici quelques signes courants indiquant que votre enfant pourrait souffrir de TDAH : difficulté à se concentrer ou à suivre des instructions ; difficulté à se conformer aux normes sociales, comme ne pas écouter lorsque quelqu’un s’adresse directement à lui (au lieu de cela, il regarde dans le vide) ; agitation lorsqu’il reste assis pendant une période prolongée.

Au niveau réceptif (compréhension du langage) :

Les mots les plus difficiles pour de nombreuses personnes sont des concepts abstraits comme la démocratie ou la philosophie. Ceux-ci peuvent être difficiles à comprendre et à acquérir (par exemple, similaire).

« Incompétent » est un mot dur. Ne comprend pas ou ne différencie pas tous les mots d’interrogation (par exemple, où, quand, comment), les concepts temporels (avant/après) et les termes spatiaux tels que haut-bas gauche sur droite, etc.

Pouvez-vous suivre le rythme des phrases longues et compliquées ? C’est difficile pour moi de les comprendre quand elles sont dans un message. Peut-être devrions-nous avoir des conversations en face à face plutôt que par SMS ou messagerie instantanée !

Au niveau expressif (expression du langage) :

Le manque de connaissances de l’enfant sur les sons et leur fonctionnement peut entraîner des problèmes de recherche de mots.
L’enfant pourrait souffrir d’un trouble appelé « manque de mots ». La difficulté à trouver les mots est fréquente chez les personnes qui souffrent de ce type de trouble, mais certaines personnes ne le développent jamais en raison de la génétique ou d’autres facteurs environnementaux comme une perte auditive avant la naissance (in utero). Ces personnes ont encore plus de mal à inventer leurs propres mots lorsqu’on leur en donne de nouveaux, car elles n’ont pas assez de vocabulaire au départ !

Le diagnostic neuropsychologique de trouble primaire du langage oral

L’enfant a du mal à définir verbalement un concept ou une idée
Il utilise trop de mots de remplissage (par exemple, chose, affaire), sa construction de phrase est atypique (utilisation du verbe avant le sujet), et son hésitation/pause dans le discours peut être assez longue lorsqu’il essaie de parler de quelque chose de nouveau avec quelqu’un d’autre qui peut ne pas en savoir beaucoup non plus – généralement jusqu’à ce qu’il mentionne un sujet sans rapport, juste pour que l’auditeur ne se sente pas exclu !

L’orthophoniste évalue les troubles primaires du langage afin de proposer une rééducation personnalisée à l’enfant. Le neuropsychologue participe en objectivant le potentiel intellectuel, le raisonnement perceptif (logique visuelle), la mémoire et l’attention ainsi que les fonctions exécutives s’il n’est pas présent lors des évaluations orthopédiques.


Le travail de l’orthophoniste consiste à évaluer la capacité d’une personne à traiter l’information verbalement en fonction de sa connaissance des règles de grammaire ou de la prononciation ; il propose ensuite un programme d’intervention visant à l’aider à améliorer ces compétences afin que, lors des interactions avec les autres, son message soit clair au lieu de passer à travers un environnement bruyant.

L’évaluation de ces fonctions cognitives permet au neuropsychologue de poser un diagnostic ou d’avancer d’autres hypothèses si ce n’est pas leur cas. Les principales orientations pédagogiques favorables à l’épanouissement de l’enfant sont également proposées : classe ordinaire, salle de ressources (salle destinée spécifiquement à une aide supplémentaire), séance en petits groupes où les élèves qui ont besoin d’une attention particulière peuvent l’obtenir ; les classes de langues visent à développer les compétences orales en travaillant sur le vocabulaire et la prononciation sans qu’aucune traduction ne soit nécessaire – l’objectif étant la fluidité à l’oral et à l’écrit.

L’évaluation identifie également les forces cognitives de l’enfant à partir desquelles les professionnels peuvent faire appel à la rééducation. En outre, même si un jeune présente un profil atypique ou des résultats d’évaluation, des recommandations spécifiques sont formulées, ainsi que des pistes d’intervention et les personnes chargées de les mettre en œuvre


Un médecin peut vous recommander de prendre des médicaments pour vous aider à améliorer votre humeur certains jours où elle n’est pas très bonne Par exemple : Je connais quelqu’un dont le thérapeute lui a recommandé d’essayer de s’autoriser des fantaisies agréables pendant qu’elle s’endort – comme s’imaginer utiliser des cotons-tiges trempés dans de la sauce à fondue au chocolat et les placer délicatement sur son corps.

Approche et traitements de la dysphasie

Bien que le caractère persistant de la dysphasie puisse sembler permanent, il est essentiel de proposer une rééducation aux personnes qui souffrent de ce trouble. La rééducation peut les aider à évoluer et à s’équiper en apprenant à surmonter leurs difficultés tout au long du développement. Les orthophonistes sont particulièrement qualifiés pour proposer des plans de traitement qui conduiront les enfants sur la voie de la guérison.

Les jeunes atteints de dysphasie peuvent être suivis en orthopédagogie en fonction de leurs besoins et de l’évolution de ce trouble. L’enseignant ciblera d’autres compétences que le langage (organisation des tâches ou mathématiques, entre autres), en tenant toujours compte de ce que chaque élève a de spécifique dans ce trouble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *