La figure de Rey

 

La figure de Rey

 

A la suite de la WIPPS 3, je souhaitais confirmer les capacités visuo motrices et de coordination visuelle  de L. La tâche de la figure de Rey me semble pertinente pour infirmer ou confirmer cette hypothèse. C’est une épreuve de mémoire et de copie. J’ai utilisé différents crayons de couleur pour suivre le tracé de L. C’est un test intéressant, car il présente une alternance : objet  présent qu’il faut reproduire/objet absent qu’il convient d’évoquer.

 

 

  • Copie de la figure A (processus de reproduction, fidélité de la copie et durée)

 

  1. semble appliquée. Le temps est d’une minute et cinquante-deux secondes, ce qui correspondrait au centile 70, ce qui signifie que seuls 30 pour cent des enfants de l’âge de L. ont des performances supérieures. On peut donc dire que cette copie a été faite rapidement, surtout si l’on considère comme Osterrieth que le temps nécessaire pour un enfant de 4 ans dépasserait 8 min. L’alternance des couleurs ne semble pas gêner L. Elle débute par le cercle, les deux petits points, le petit trait puis le triangle et la croix. Ensuite le rectangle, puis l’arc de cercle et enfin le carré (elle dit « : je ne sais pas faire les losanges. »). Elle continue avec le point et le signe égal. On voit donc qu’aucun élément n’a été oublié. L. identifie les formes à des têtes (le cercle : une tête de bonhomme avec deux yeux ; le rectangle : une tête de robot avec comme bouche l’arc de cercle). Le triangle est un peu déformé, ainsi que le carré. La diagonale est perçue, mais L. a éprouvé quelques difficultés à la replacer.  Le triangle n’est pas proportionnel à la hauteur du cercle. Tous ces éléments sont « ordinaires » pour une enfant d’âge réel 4ans et 11 mois, qui ne possède pas encore une aisance graphique complète. On peut dire qu’en général L. a perçu correctement le rapport des figures les unes avec les autres. Les éléments secondaires sont plus imprécis, ce qui peut être expliqué par l’âge de L. Le nombre de points est de 18,5 ce qui correspond aux centiles 40 pour les enfants de 5 ans et aux centiles 90 pour les enfants de 4 ans. La performance de L. est semble-t-il entre ces deux centiles.
  2. a donc fonctionné selon le niveau 4, qui correspond à une juxtaposition de détails. Ce type 4 est utilisé comme type secondaire pour des enfants de 4 ans, mais domine pour des enfants de 5 ans et plus. Cette enfant a procédé de proche en proche, de gauche à droite. La copie est rigoureuse. L’ensemble est globalement réussi et reconnaissable en prenant en compte la rapidité d’exécution de L.

 

 

  • Dessin de mémoire

 

Après un délai de 3 min, le dessin a été fait encore plus rapidement que celui de copie (1min 14), vitesse peut-être due à un certain manque de motivation. Il y a une diminution du nombre de points, mais assez limitée (12,5). Cette performance permettrait de situer L. aux centiles 50 pour une enfant de 5ans et aux centiles 90 pour une enfant de 4 ans.

Au niveau de la procédure de construction, L. a procédé exactement de la même manière que pour le dessin de copie. Le fait de lui redonner les crayons de couleur a peut-être favorisé cela et a induit un sens de construction. Le nombre d’éléments présents est important. On remarque les déformations aux mêmes  endroits (carré). Les rapports entre les figures sont plus extrêmes. Le nombre d’éléments secondaires est moindre.

Le fait que L. ait associé à chaque élément une forme reconnaissable pour elle (cercle est une tête de bonhomme) a peut-être favorisé le dessin de mémoire. La forme du dessin est globalement respectée et reconnaissable.

 

 

  • Comparaison de ces deux passations :

 

Après analyse de ces deux dessins, L. montre des « capacités de retenue de l’objet interne » ainsi que des compétences variées (graphique, structuration spatiale, mémorisation). Ce test permet de révéler comment cette enfant s’organise face à la tâche difficile et ce qu’elle a pu en conserver quand le modèle a disparu. Le niveau de performance en mémoire est moindre, mais  cela semble être courant. De plus, les deux passations se situent dans les mêmes percentiles ce qui indique que les processus de copie et de mémorisation sont efficients et de même «  niveau ». Pour les deux passations, on remarque une rapidité d’exécution avec une précision dans la mémorisation. L’appropriation du matériel est efficiente. Les aspects graphiques sont dans la zone de ceux des enfants de son âge. En conclusion, les performances de L. à la figure de Rey se situent dans la moyenne des performances de celles des enfants de son âge.

 

L’hypothèse  de capacités visuomotrices et de coordination visuelle efficientes est donc confirmée.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *