Interpretation du WISC III

C’est exactement comme la WAIS.

Elle se fait selon 4 étapes :

  1. 1.      Interprétation du QI total
  2. 2.      Interprétation du QI verbal et du QI de performance
  3. 3.      Interprétation des indices factoriels
  4. 4.      Analyse de la dispersion des notes aux subtests

1.1.1. Calcul et interprétation du QI total

On additionne d’abord les notes STANDARDS (notes brutes standardisés par la normalisation) :

-          des subtests verbaux

-          des subtests de performance

-          de tous les subtests

à Les subtests complémentaires ne sont pas pris en compte dans ces calculs.

à On ne calcul pas la note du QI total si le décalage entre le QI verbal et performance est > à 15 pts.

Chacun de ces 3 totaux est donc transformé en QI de moyenne 100 avec un écart type 15 en se référant à une table de correspondance établie à partir de l’étalonnage.

Le QI total représente l’intelligence générale. On a vu qu’il n’y a pas d’interprétation possible si le QI de performance et le QI verbal sont significativement différents.

1.1.2. Calcul et interprétation du QI verbal et de performance

  • Le QI verbal se calcule à partir de la somme des notes obtenues aux subtests qui nécessitent une bonne compréhension du langage. Il représente l’intelligence cristallisée (Cattell), c’est-à-dire la part des aptitudes intellectuelles due aux acquisitions scolaires, familiales et plus généralement sociales. Il ne mesure pas la structure même de l’intelligence car il dépend de la stimulation de l’environnement.
  • Le QI de performance se calcule à partir des notes obtenues aux subtests qui nécessitent des aptitudes logiques, mathématiques ou spatiales. Il représente l’intelligence fluide ou pure qui s’exprime dans les aptitudes au raisonnement, à la résolution de problèmes et à l’invention de solutions originales. Ça n’est pas le fruit des apprentissages.

Remarque : Une augmentation significative (1 écart type) du QI de performance est possible. Le QI de performance serait relativement indépendant des acquisitions familiales ou scolaires.

1.1.3. Interprétation des indices factoriels

  • Indice de Compréhension Verbale (ICV) :

Il comprend les subtests Informations, Similitudes, Vocabulaire et Compréhension. Le total de ces 4 subtests est transformé en QI d’indice de moyenne 100 et d’écart type 15. L’ICV mesure la formation de concepts verbaux, le raisonnement verbal et les connaissances acquises. (L’ICV peut être faible et s’améliorer si l’enfant est pris en charge en bonnes conditions).

  • Indice d’Organisation Perceptive (IOP) :

Il est composé des subtests Compléments d’Images, Arrangements d’Images, Cubes et Assemblage d’Objets. L’IOP mesure l’exactitude perceptive, la capacité d’établir des relations entre les choses, la capacité à résoudre un problème de nature spatiale. Il permet de prévenir l’avenir scolaire et universitaire d’un sujet.

  • Indice de Vitesse de Traitement (IVT) :

Il comprend des subtests Code et Symboles. La vitesse de l’activité mentale ou Vitesse de Traitement de l’information est l’un des aspects qui caractérise le fonctionnement intellectuel individuel. Cette caractéristique est relativement indépendante du niveau intellectuel, même si elle y contribue probablement.

  • Les subtests Arithmétique, Mémoire Immédiate des Chiffres et Labyrinthe ne sont pas pris en compte dans l’évaluation de l’analyse factorielle française.

Interprétation des profils SCAD et ACID

Le profil SCAD :

Il regroupe les subtests Symboles, Code, Arithmétique et Digit Span (Mémoire Immédiate des chiffres) : S.C.A.D. Ce profil est émergé des études sur le WISC-III.

Les enfants ayant des troubles des apprentissages ou des troubles de l’attention ont des notes significativement plus basses à ce profil qu’aux facteurs Compréhension Verbale (CV) et Organisation Perceptive (OP).

Le profil ACID :

Quatre subtests composent ce profil Arithmétique, Code, Information, et Digit Span : A.C.I.D.

Il y a des différences entre les deux profils : le profil ACID comprend le subtest Informations qui mesure la mémoire à long terme, le reste évalue la mémoire à court terme.

Le profil ACID détecte les enfants qui présentent également des troubles de l’apprentissage et des troubles d’hyperactivité avec déficit de l’attention (ADHD) (=hyperkinésie de l’enfant).

Intérêt clinique du facteur 3 ou FFD:

Le facteur 3 ou facteur FFD (Freedom for Distractibility) regroupe les subtests Arithmétique, Code et Mémoire Immédiate des Chiffres avec une moyenne de 10 et un écart-type de 3.

1.1.4. Analyse de la dispersion

L’analyse de la dispersion permet de détecter une éventuelle hétérogénéité du fonctionnement cognitif du sujet. Elle permet essentiellement de dégager les points forts et les points faibles d’un profil. Cette analyse sert à savoir si c’est telle ou telle aide qu’il faut pour l’enfant.

Par exemple si un enfant obtient un total de 123 aux 13 subtests passés (avec pas de différence significative  entre le QIV et le QIP), la moyenne sera de 9,46. Cette moyenne est comparée à chacune des notes obtenues aux différents subtests.

Si la valeur absolue à l’écart à la moyenne est supérieure à 3 (= 1 écart type), on considère qu’il est significatif et que cela révèle un point faible ou un point fort (à essayer de comprendre  et interpréter). C’est un point fort s’il y à un écartement de +1 ou 2 écarts types, par exemple par rapport à la moyenne, inversement c’est un point faible si l’écart type est négatif.



categoriaWISC commentoCommentaires fermés datafévrier 18th, 2010

About...

Cet auteur a publie 355 posts in this site.
Partagez
FacebookTwitterEmailWindows LiveTechnoratiDeliciousDiggStumbleponMyspaceLikedin
Comments are closed.
Test QI Officiel : Institut de recherche sur l'intelligence et le QI